Soufiane ADEL

BIOGRAPHIE 


Il est né en 1981 en Algérie et arrive en France à 8 ans. C’est en faisant une école de design, l’ENSCI, Les Ateliers, qu’il découvre le cinéma. Pas par hasard, toute son enfance, il s’est nourri des films de Jean Claude Van Damme et du Nouvel Hollywood. Il rencontre à 20 ans le néoréalisme italien et le cinéma expérimental, et amorce alors une longue cinéphilie, autodidacte, aléatoire, et compulsive. 


En 2004, il décide de filmer son père, lui demande de rejouer une scène qu’ils ont vécue ensemble. Ce sera son premier court métrage : "Nuits closes". Le film obtient deux prix : au Festival CinéSept à Jussieu et Kamel Adel obtient le Prix du Meilleur Acteur au Festival de Boulogne-Sur-Mer. Le film sera aussi sélectionné dans de nombreux Festivals comme à Clermont-Ferrand. 


Après il y aura "La cassette", un documentaire réalisé avec l’aide à la post-production de la Région Ile-de-France et le soutien de l’Acsé. Le film recevra le Prix du Jury et le Prix du magazine Mouvement au 10ème Festival Bandits-Mages de Bourges, il sera également sélectionné dans de nombreux Festivals dont les Écrans Documentaires de Gentilly et Les Escales Documentaires de La Rochelle. 


En 2007, il réalise un film produit par le GREC, "Kamel s’est suicidé six fois, son père est mort". Le film obtient le Prix du court-métrage aux Écrans Documentaire de Gentilly et le Grand Prix au Festival du court-métrage Bandits-Mages, et il a été doublement sélectionné au Festival de Cannes en 2008 à la Quinzaine des Réalisateurs, à l’ACID et dans de nombreux festivals de par le monde. 


A partir de 2009, il coréalise ses films avec Angela Terrail, avec qui il travaille depuis "La Cassette". Ils réaliseront ensemble "Sur la tête de Bertha Boxcar", préacheté par Arte France, avec l’Aide de la Région Centre et la contribution financière du CNC. 


En 2013, il réalise son second documentaire "Go Forth" qui aborde l'histoire de sa grand-mère algérienne avec l'aide de la contribution financière, de l“image de la diversité mais aussi la Bourse Brouillon d“un rêve de la SCAM. 


En 2017, fort de sa précédente expérience, il met de nouveau en scène son père, Kamel Adel, dans "La Faim" puis dans "La lumière tombe", en 2018. 



FILMOGRAPHIE


2018 : La lumière tombe - Fiction - 9 minutes 

2017 : La Faim - Fiction - 11 minutes 

2016 : Je suis Martin Eden - Fiction - 2 minutes 

2016 : Vincent V. - Fiction - 22 minutes 

2015 : Les Bonnes - Fiction - 8 minutes 

2013 : Go Forth - Documentaire - 20 minutes 

2010 : Sur la tête de Bertha Boxcar - Fiction - 25 minutes 

2007: Kamel s’est suicidé six fois son père est mort - Fiction - 10 minutes 

2007 : La cassette - Documentaire - 20 minutes 

2006 : Chapitre 5 : Contestation - Fiction - 4 minutes 

2005 : Chapitre 1 : Consultation - Fiction - 5 minutes 

2004 : Nuits closes - Fiction - 12 minutes

CONTACTEZ-NOUS

ENVOYEZ-NOUS VOTRE MESSAGE

Tél : +33 1 47 70 43 01

E-mail: contact[at]aurorafilms.fr

Nous écrire

9 rue Réaumur

75003 Paris

Siège Social

9 rue Lapeyrère

75018 Paris

© 2020 par Aurora Films